Insecticide « tueur d’abeilles » : Aidez-nous à interdire définitivement le #sulfoxaflor !

Le 27 septembre dernier, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire et Environnementale (ANSES) accordait, en catimini et sans aucune concertation, une autorisation de mise sur le marché du #sulfoxaflor, nouvel insecticide « tueur d’abeilles ».

Grâce à la vigilance de l’UNAF (Union Nationale de l’Apiculture Française), cette autorisation a été fortement contestée : une première pétition initiée par Agir pour l’Environnement a rassemblé plus de 120 000 signatures !

Malgré cette forte mobilisation, le ministre de l’Agriculture n’a pas souhaité revenir sur l’autorisation du sulfoxaflor.

Une première procédure judiciaire, en référé, menée par l’association Générations Futures a obtenu récemment la suspension temporaire de l’autorisation de mise sur le marché, le temps que le tribunal administratif juge l’affaire sur le fond.

Cette première victoire est un signal qui ne doit pas rester sans suite. Le ministre de l’Agriculture doit, sans plus attendre, interdire définitivement cet insecticide « tueur d’abeilles ».

Nous vous invitons donc à interpeller maintenant le ministre de l’Agriculture qui, seul, à la possibilité d’interdire définitivement l’autorisation de mise sur le marché du sulfoxaflor.

  SIGNEZ cette nouvelle pétition  

source : https://www.agirpourlenvironnement.org/association

Avis aux adhérents : si vous êtes intéressés par un abonnement à la revue du CARI,

prenez contact avec Philippe (minimum de 10 abonnements). 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le syndicat a maintenant son compte twitter @apiculteurs35 

Alors que les États généraux de l’alimentation battent leur plein, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire Environnementale (ANSES) vient d’accorder en toute discrétion une autorisation d’utilisation d’un nouvel insecticide « tueurs d’abeilles » de la famille des néonicotinoides. Sans la vigilance et la ténacité de l’Union Nationale de l’Apiculture Française (UNAF), cette information serait restée cachée !!!

Cette décision est inacceptable et incompréhensible car les parlementaires ont adopté, il y a plus d’un an, le principe d’une interdiction des insecticides néonicotinoïdes en 2018. Accorder une nouvelle autorisation de mise sur le marché, comme le fait l’ANSES, est donc une décision qui arrive à contre-temps et méprise les objectifs inscrits dans la loi.

Signer et Partager cette pétition: https://stop-sulfoxaflor.agirpourlenvironnement.org

L’Agence européenne de sécurité sanitaire (peu connue pour sa proximité avec les écologistes…) a pourtant qualifié l’insecticide de « hautement toxique pour les abeilles ».

Alors… :

  • qu’une nouvelle étude vient de confirmer que 80% des insectes auraient disparu en Europe en 30 ans,

  • qu’une autre enquête a mis en évidence la contamination de la quasi-totalité des miels aux insecticides néonicotinoides,

… l’autorisation d’un nouvel insecticide « tueurs d’abeilles » est scandaleuse !

Chaque année, ce sont 300 000 colonies d’abeilles domestiques et des pans entiers de populations d’insectes pollinisateurs sauvages qui disparaissent en France, effondrement essentiellement dû à l’utilisation des pesticides en général et aux insecticides « tueurs d’abeilles » en particulier.

Interpellez le ministre de l’Agriculture et celui de l’Ecologie afin d’obtenir le retrait immédiat de ce nouvel insecticide, le sulfoxaflor.

Dernière minute : Il y a 36 heures, vous avez reçu une invitation à signer une pétition interpellant les ministres de l'Agriculture et de l'Ecologie afin qu'ils renoncent à autoriser la mise sur le marché du sulfoxaflor, nouvel insecticide "tueurs d'abeilles".

Alors que près de 50 000 personnes ont déjà signé la pétition, les ministres de l'Agriculture et de l'Ecologie ont demandé vendredi à l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire et Environnementale d'examiner "des données complémentaires" que l'ANSES aurait reçues "tout récemment" . Le hasard fait bien les choses !!!

Selon un communiqué conjoint du ministère de l'Agirculture et de l'Ecologie, l'analyse de ces données complémentaires doit permettre à l'ANSES d'être "en capacité d'indiquer au gouvernement, dans les trois mois, si elles sont de nature à modifier les deux autorisations de mises sur le marché" récemment décidées.

Grâce à la vigilance de l'Union Nationale de l'Apiculture Française (UNAF) et la détermination du réseau d'Agir pour l'Environnement, notre mobilisation est en train de faire plier le gouvernement. Mais l'examen de données complémentaires ne signifie pas la suspention de la mise sur la marché de ces nouveaux insecticides. Plus que jamais, nous vous invitons à accroître la pression en interpellant les ministres en signant la pétition.

Pétition lancée par Agir pour l’Environnement et l’Union Nationale de l’Apiculture Française

Signer et Partager cette pétition: https://stop-sulfoxaflor.agirpourlenvironnement.org

Soirée spéciale le vendredi 27 octobre à 20h30 au cinéma La Cane à Montfort-sur-Meu.

Projection du documentaire " Avec mes abeilles " en présence des réalisateurs Anne Burlot et Glenn Besnard.

Suivi d'un échange et d'une dégustation de miel.

 

plus d'infos sur le site du cinéma : https://www.cinemalacane.fr/festival-cin%C3%A9s-pays/

 

 

La commande de cadres et de candi est à effectuer avant le 13 octobre 2017, par retour de votre bon de commande dûment rempli.

Bon de commande 

Le retrait aura lieu le samedi 25 novembre au magasin Abeille 35 (Mordelles)

Déclarez vos ruches du 1er septembre au 31 décembre 2018

plus d’infos : mesdemarches.agriculture.gouv.fr

(Source agriculture.gouv.fr)

Le GDSA35 organise à RENNES du 17 au 19 novembre 2017 le congrès de la FNOSAD. Vous trouverez plus d’informations sur le site dédié http://congres-fnosad-bretagne.fr/

A cette occasion, venez y retrouver le Syndicat qui tiendra son propre stand (n°23), vous documenter ou  tout simplement nous rendre visite. A noter que le GDSA35 aura en charge tout le volet logistique. C’est pourquoi une implication forte de tous les adhérents sera nécessaire. Le comité d’organisation appelle donc les adhérents à s’impliquer et à communiquer ses disponibilités.