Pour protéger l’apiculture Française et informer de façon transparente les consommateurs sur l’origine des miels mis en pots par l’obligation de mention des pays d’origine sur l’étiquette, le SNA vous invite à signer une pétition circulant actuellement et destinée à notre ministre de l'agriculture.

 

L'abeille de France invite également à signer cette pétition (fichier PDF)

NousVoulonsDesCoquelicotsUn nouveau collectif demande l'interdiction des pesticides. Objectif: 5 millions de signatures. Alors si vous aussi vous souhaitez voir des champs de coquelicots, rendez-vous ici: https://nousvoulonsdescoquelicots.org/ pour toutes les infos.

[Enquête mortalités hivernales - mortalités hiver 2017-2018]

Après l'annonce d'une aide de 3M€ pour les apiculteurs touchés par les pertes importantes de l'hiver dernier, le dispositif est aujourd'hui connu.
80€ par ruche pour les apiculteurs de plus de 50 ruches, ayant perdu au minimum 30% de leur cheptel, et ayant fait un traitement varroa homologué.
Plus d'info ici : 
http://agriculture.gouv.fr/mortalites-dabeilles-ouverture-du-dispositif-daide-exceptionnelle-aux-apiculteurs-impactes
http://agriculture.gouv.fr/mortalites-dabeilles-ouverture-d…


Pour faire une demande d'aide :
Les apiculteurs ont jusqu’au 7 novembre 2018 pour déposer leur demande.
FranceAgriMer - MORTALITES APICOLES 2017/2018

 
Aide étatique : une fausse solution pour les apiculteurs
 

https://www.youtube.com/watch?time_continue=121&v=-XJXk5zNf2A

NoNatureNoFuture

Le Syndicat des Apiculteurs 35 appelle tous ses adhérents et sympathisants à rejoindre La Marche pour le Climat à Rennes, Samedi 13 octobre, à 14h, départ mail François Mitterrand.
Rendez-vous ce samedi 13 octobre : Tou·te·s dans la rue pour l'environnement ! À Rennes comme ailleurs en France et en Europe, "un autre monde est possible", alors rejoignez le cortège et venez exprimer votre ras-le-bol de cet immobilisme et interpeler industries et politiques face aux catastrophes sans précédent qui nous menacent.

marche 0026

 

Comme tous les ans, le syndicat propose une commande groupée pour cadres et candi. Un tarif négocié vous est proposé (pour les adhérents obligatoirement).

Vous pouvez télécharger ici le Bon de Commande

Ce dernier est à retourner avant le 13 octobre. La distribution aura lieu le 10 novembre uniquement, de 9h à 12h.

Le 9 septembre prochain, c'est l'extraction du miel en public apidahlias

Le syndicat et les Jardins de Brocéliande s'associent pour une journée riche en couleurs et en saveurs, à travers l'événement API'Dahlias

Venez nombreux nous rejoindre pour cette occasion et goûter à un miel fraîchement récolté par nos stagiaires de l'année, sur les ruchers des Jardins de Brocéliande.

De nombreux bénévoles répondront à vos éventuelles questions.

Rendez-vous aux Jardins de Brocéliande à Bréal-sous-Monfort à partir de 14h (et jusqu'à 18h).

 

extraction

 
Pertes hivernales 2017-18 : notre rendez-vous avec le préfet de région
Avant un compte-rendu plus affiné, voici ce que l'on peut vous transmettre pour l'heure
A Rennes, jeudi 7 juin, c'était tendu à la Pref avant le rendez-vous ! 
Pourtant le rendez-vous avec le préfet en personne et la DRAAF était prévus... Incompréhension !   
désolé pour la qualité sonore, mais la sécurité de la préfecture n'a pas voulu que nous branchions notre micro à une prise électrique !..
Rennes 7 juin 2018 en attente du rendez-vous avec le Préfet
 
Paysanne citoyenne, La Confédération paysanne. Évidemment nombre d'entre nous sont aussi adhérents de GDSA
L'ensemble venant du 35 / 22 / 56 / 29  

https://www.youtube.com/watch?v=FFugunaQUGA
 

1. OMAA

Afin que l’État puisse se rendre compte de l'ampleur de la catastrophe apicole, il est impératif que TOUT apiculteur constatant une mortalité ou un affaiblissement de ses colonies sur l'un de ses ruchers localisé en Bretagne ou en Pays de la Loire (quels que soient l’événement de santé et le nombre de colonies touchées) le déclare au guichet unique régional :
- En Bretagne : par téléphone, au numéro suivant : 02 44 84 68 84, ou par mail : declaration-omaa@gtv-bretagne.org
- En Pays de la Loire : par téléphone, au numéro suivant : 02 41 69 80 69.


2. Pour les Professionnels et Pluri-actifs ayant SUBI des hécatombes 

une enveloppe exceptionnelle devraient être attribué par la Région, après vote, le 21 juin. 
Une déclaration de perte doit être faite préalablement au 21 juin. Mais auprès de quel service de l'État ??? 
On vous tient au courant dès que les différents services de l'État se seront organisés...........  N'hésitez pas à solliciter aussi la FFAP Apipro


3. Pétition contre les dérogations des Néo  
L’Association citoyenne Agir pour l'environnement à mis en place une PÉTITION CONTRE LES NÉO 
Nous ne sommes pas seul à aimer les abeilles  

 

Témoignage d'Erwan Bourdon qui SUBIT la catastrophe à Tinténiac
110 colonies mortes sur 163 à Tinténiac  
Bourdon Apiculture - Pertes 2018 - Bretagne 

manif

En sortie d’hiver, dans de nombreuses régions, les apiculteurs ont fait le constat de mortalités 

catastrophiques dans leur cheptel. Voir ici et

 
Depuis lors, interrogé par des parlementaires, le Ministre de l’Agriculture refuse de reconnaitre la gravité de la situation et la détresse de nos collègues apiculteurs.
 
Face à cela, le monde de l’Apiculture appelle à une journée de mobilisation nationale le jeudi 7 juin 2018 pour demander à l’Etat et au Président de la République en particulier :
  • de déclencher de toute urgence un plan de soutien exceptionnel aux apiculteurs français
  • de restaurer un environnement viable pour les colonies d’abeilles et les pollinisateurs
 
Le 7 juin, nous appelons tous les apiculteurs et toutes les apicultrices à se rassembler devant les préfectures de leurs départements pour faire entendre ces demandes, en solidarité avec les apiculteurs sinistrés.
 
A Paris, un rassemblement aura lieu à 10h sur lEsplanade des Invalides (sortie du métro Invalides, rue de lUniversité). 
 
Le 7 juin, nous appelons tous les citoyens sensibles à la cause de labeille à apporter leur soutien à lapiculture.  
 
Cet appel est lancé par l’Union Nationale de l’Apiculture Française, et la Fédération Française des Apiculteurs Professionnels avec le soutien (à ce jour) de la Fédération Nationale des Organisations Sanitaires Apicoles Départementales et du Syndicat National d’Apiculture
 

POUR L'ILLE-ET-VILAINE :
Rendez-vous Jeudi 7 JUIN, à 9h, 
devant la Préfecture de Beauregard, avenue de la Préfecture, à RENNES
avec nos tenues d'apiculteurs et nos enfumoirs. 

Revendication supplémentaire du Syndicat 35 : mise en application par le préfet du décret n° 2017-595 du 21 avril 2017, 
sur la destruction des nids de Frelon asiatique et sa prise en charge financière par la Région.

Enquête nationale auprès des apiculteurs

enqueteLe mot de notre président: "J'ENCOURAGE TOUS LES ADHÉRENTS DU SYNDICAT à RÉPONDRE à CETTE ENQUÊTE, C'EST LE SEUL MOYEN DE DÉMONTRER LA DISPARITION DE NOS ABEILLES ANNÉE APRÈS ANNÉE. SOYEZ NOMBREUX à RÉPONDRE"
Philippe

Une enquête
==>  Pour objectiver, sur l'ensemble du territoire, les taux de mortalité en hiver et recueillir l'avis des apiculteurs
==>  Qui s’adresse à tous les types d’apiculteurs, qu’ils aient une ou plusieurs centaines de ruches
==>  Simple et rapide à renseigner


Madame, Monsieur,

Nous vous informions la semaine dernière de l'ouverture d'une enquête nationale portant sur la mortalité des colonies d'abeilles durant l'hiver 2017/2018. L’objectif de cette enquête est de recueillir l'avis des apiculteurs concernant l'existence d'une éventuelle augmentation des mortalités en sortie d'hiver 2017/2018 par rapport à l’hiver précédent et les causes possibles de ces mortalités.

A ce jour, plus de 4 500 apiculteurs ont répondu à l'enquête. Ils représentent environ 10% des apiculteurs. La carte jointe présente des informations plus détaillées sur le taux de réponse par département.

Nous tenons à remercier vivement les apiculteurs qui ont déjà répondu à cette enquête du temps qu'ils y ont consacré.

Pour rappel, le questionnaire est disponible sur le lien suivant : https://survey.anses.fr/SurveyServer/s/Sophia/EMHA_2017-2018/questionnaire.htm
et est à compléter d'ici le 5 août 2018. 
Avant de vous connecter pour renseigner le questionnaire
==>  Récupérer le numéro de « Référence » figurant en première page du récépissé de votre déclaration de ruches 2017, ainsi que votre numéro d'apiculteur (NAPI). Ces numéros seront à rappeler en début de questionnaire (ils ne sont pas obligatoires, mais contribueront à la qualité de l’enquête)
==>  Ayez disponible
         - Le nombre de vos colonies de ruches, en ruchettes, et en ruchettes de fécondation au moment de la mise en hivernage fin 2017
         - Le nombre de ces colonies mortes en sortie d'hivernage en 2018

Cette enquête a été élaborée dans le cadre de la Plateforme nationale d'épidémiosurveillance en santé animale (Plateforme ESA), qui rassemble à la fois l’État, des partenaires professionnels et des organismes scientifiques et techniques dont l'Anses. Les données récoltées seront analysées de manière anonyme et des premiers résultats seront diffusés dans le courant de l’été.

prairies maudites

 

 

Réveil à la gueule de bois !!

 

 

 

 

Les réseaux sociaux, facebook, les médias Ouest-France ont tous relayé le désarroi des apiculteurs.

50, 60, 70, 80, 100% des ruches ont disparu, la sécheresse, les pesticides, les maladies, la biodiversité ont eu raison sur la mortalité de nos ruches ce printemps.

La détresse des apiculteurs se lit sur les visages, nous ne supportons plus la disparation de nos abeilles. Voir les années de travail des professionnels et des amateurs, anéanties, n’est plus acceptable.

La  colère monte du Faouët avec une marche vers Rennes.

Parallèlement une bonne nouvelle, si je puis dire, imidaclopride, thiamethoxame, clothiamidine ont été interdits  par l’Europe à partir de juillet c’est une première victoire mais le combat continue et n’oublions pas que des stocks sont encore présents dans les hangars de certains  agriculteurs, le sulfoxaflor a été reconnu et interdit comme néonicotinoïde. Le sonido par contre a fait des ravages dans le sud-ouest.

Mais cela ne suffira pas ; la rémanence dans les sols est là pour des décennies encore. Ce qu’il  faut c’est une pratique responsable de l’agriculture et la route sera longue avant un changement de comportement.

Mon avis, que vous attendez sur la manifestation du vendredi 4 mai, il est très partagé.

Je suis d’accord pour un mouvement, mais national, coordonné, avec des revendications étayées.

Des conférences de presse, des rencontres avec les préfets pour une remontée dans les ministères, une information large au grand public.

Cette manifestation pour l’instant sans déclaration préfectorale est dangereuse, elle implique directement la responsabilité de son organisateur, les autres départements 22,29,56 ne sont pas pour un mouvement spontané, fruit d’une colère. Cette marche doit être encadrée, les hébergements prévus, les repas, les rencontres avec les médias il y va de la crédibilité du mouvement.

Peu de pro participeront à cette marche, ils sont actuellement sur leur rucher en préparation de la miellée de printemps ou de la reconstitution de leur cheptel. Manifester,  peut remettre en cause leur entreprise.

Individuellement vous pourrez participer à cette manifestation, mais une de mes craintes c’est une récupération du mouvement par des groupuscules.

Lundi aura lieu une conférence de presse au Faouët ; l’UNAF représenté par Gilles Lannio sera là pour rappeler à tous, les conditions légales d’une manifestation.

En attendant bonne manifestation                                                                 Philippe

 

30 avril 2018. Vous pouvez télécharger le communiqué de presse de Philippe Jouan, Président du syndicat ici : Prairies maudites